rhinoplastie

La rhinoplastie est une intervention chirurgicale qui permet d’améliorer la forme ou la taille du nez. Découvrez dans notre article la différence entre la rhinoplastie fonctionnelle et esthétique aussi bien que les contre-indications de cette opération.

Elle peut être indispensable pour des raisons fonctionnelles ou purement esthétique. Cette opération chirurgicale est délicate et nécessite un peu de temps de récupération. Il ne faut pas la confondre avec la septoplastie qui est une opération qui vise à traiter la déviation de la cloison nasale. La rhinoplastie et la septoplastie peuvent être parfois réalisées en même temps par le chirurgien. Dans ce cas, la fusion des deux interventions est appelée rhinoseptoplastie.

La rhinoplastie purement esthétique

Quant à la rhinoplastie esthétique Tunisie, elle vise seulement à une correction morphologique de la pyramide osseuse nasale. Cette amélioration de l’apparence du nez influence énormément la psychique du patient. Le dialogue avec le patient est d’une importance primordiale. En effet, on peut dresser, diminuer ou raccourcir le nez en hauteur et en largeur dans ces deux structures osseuses et cartilagineuse. De plus, la rhinoplastie est utilisée souvent pour la correction des bosses ou des pointes. Notamment, certaines petites imperfections du nez peuvent être corrigées avec les injections d’acide hyaluronique : c’est la rhinoplastie médicale.

La rhinoplastie fonctionnelle, dans quels cas ?

La rhinoplastie est une opération possible lorsque le visage a terminé sa croissance osseuse et cartilagineuse. Il est acceptable alors d’effectuer ce type d’opération dés l’âge de 18 ans. Dans le but de corriger des disgrâces présentes (consécutives à un traumatisme ou un vieillissement) il est important de différencier la rhinoplastie fonctionnelle de l’esthétique. Le but essentiel de la rhinoplastie fonctionnelle est de redresser la cloison qui cause parfois des difficultés respiratoires. En effet, l’hypertrophie des cornets qui se trouvent à l’intérieur du nez peut obstruer les voies respiratoires. De plus, le septum qui est un cartilage qui sépare les deux fosses nasales, provoque des problèmes de respiration naturellement ou suite à un traumatisme. C’est rare de le trouver parfaitement droit, mais chez certaines personnes le virage de la cloison hoche significativement d’un côté. De ce fait, le passage de l’air sur un ou sur les deux cotés peut être bloqué.

Les contre-indications d’une rhinoplastie

Comme tout acte chirurgical, il existe certaines contre-indications à cette intervention. Ces risques doivent obligatoirement être identifiés au cours du bilan post-opératoire. Les personnes ayant des infections nosocomiales ou des complications d’anesthésie sont, dans un premier temps, des sujets à risque. De plus, les antécédents de phlébites (formation d’un caillot dans une veine) ou d’embolie pulmonaire peuvent constituer des contre-indications formelles à cette intervention. De même, le tabagisme présent un risque quant au déroulement de l’opération, car il retarde la cicatrisation et donc la guérison. De ce fait, il est recommandé d’arrêter de fumer avant un mois de l’opération et autant après. La perforation septique, le saignement fréquent du nez, l’engourdissement persistant et la prise des contraceptifs et d’aspirine peuvent aussi augmenter les risques et les complications de l’opération. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.